Le projet


Une solution de chauffage moderne, économique et durable pour les bayonnais !

L’opération vise à créer un nouveau service public écologique et compétitif pour chauffer 10 % de la population bayonnaise notamment les habitants du quartier des Hauts de Bayonne résidant pour la plupart dans les logements de l’Office Public HLM mais également des résidences privés et des équipements collectifs de la ville (groupes scolaires, gymnase)

Le projet s’appuie sur les ambitions de la collectivité qui souhaite agir en faveur de la lutte contre le changement climatique et renforcer l’attractivité du territoire bayonnais.

La création du réseau de chaleur et de la chaufferie bois est une action concrète inscrite au Plan Climat territorial et à l’Agenda 21 municipal. À la clé, 90 000 tonnes de CO2 évitées sur la durée de la concession et un tarif stable, indépendant des fluctuations du prix du pétrole.

L’impact du projet en termes d’économie et d’emploi sera conséquent avec la création de sept emplois non délocalisables et 30 000 heures de chantier confiées à des entreprises locales

Quant à la filière bois de la région, elle s’en trouvera consolidée, avec 7000 tonnes de plaquettes forestières.

Le projet architectural réalisé par Mathias Gulacsy sera totalement intégré, conjuguant la modernité et l’exemplarité avec des matériaux durables et un espace pédagogique pour accueillir des visiteurs. 

La chaufferie va être construite sur un terrain au nord de l’avenue du 14-Avril 1814 et sera composée d’une chaudière bois de 5,3 MW et d’une chaudière gaz en secours de 8 MW. Ces équipements sont destinés à alimenter de manière fiable et sécurisée certains quartiers de la ville de Bayonne via un réseau de canalisations enterrées de 7 km et 32 sous-stations installées au pied des bâtiments.

La chaleur sera acheminée sous forme d’eau chaude jusqu’aux sous-stations, qui ne produisent ni fumées, ni poussières, ni odeurs et fonctionnent sans combustible, donc sans danger pour les usagers.

À terme, 17 GWh de chaleur seront livrés pour chauffer 225 000 m² soit l’équivalent de 4000 logements.

L’investissement de 8,5 millions d’euros est porté par Dalkia avec le soutien de l’ADEME, de la Région Nouvelle - Aquitaine et du FEDER.